Pour aller plus loin

Détail-

Le lapin est pressé et veut accélérer les choses. Mais quelles choses ? La parole de la Bible dit « c’est pour vous qu’il patiente ». « Il », c’est « Dieu ». Il patiente pour que tous aient le temps de se convertir. La balle est dans notre camp, dans mon camp. Mais voilà, j’ai le temps pour plein de choses, mais est-ce que j’en « prends » pour me convertir ? Personne n’ « a » du temps, mais pour en « avoir », il faut en « prendre », en mettre de côté pour ça.
-Avec ses narines, il souffle (de fulmination, sans doute) pour accélérer la fonte de la glace. Il voit des solutions pour que ça aille plus vite ; solutions pour Dieu « tu devrais faire ceci ou cela », et solutions qui viennent de lui (chauffer la glace). Du coup, il passe encore à côté de sa conversion, qui doit se faire au-dedans de lui. S’il savait que c’était lui que Dieu attend, lui qui est concerné par la conversion… peut-être verrait-il les choses autrement ? Mais là, il est tellement pressé qu’il utilise en même temps ses narines pour faire fondre et sa bouche pour parler… En quoi me ressemble t-il ?

Question-On oublie le proverbe « qui veut aller loin ménage sa monture ». Est-ce que je veux aller loin ? Si oui, est-ce que je me ménage et comment ? L’ennemi n°1 du monde d’aujourd’hui est la course contre le temps. On fait tout pour se déplacer le plus rapidement, on peste si on a raté un métro alors qu’il y en a un autre 40 secondes plus tard, on commande par correspondance pour avoir chez soi le produit dans les meilleurs délais quitte à payer plus. Qu’est-ce qu’il y a d’humain, là-dedans ? Qu’est-ce qui ne l’est pas ? Qu’est-ce je que je cautionne ? Et la conversion, le fait de se remettre en question, de changer ? Ca, ça passe après le reste… si on a du temps…